English
Graphic

Richesse des idées contre précarité énergétique

par Sara Giovannini le 29 juin 2018 / 395 visites

Au début du mois de juin, la Ville de Cadiz a reçu le Prix « Transformative City » pour son plan d’actions contre la précarité énergétique. Ce plan a été élaboré par un groupe de chômeurs, préalablement formés en tant que conseillers énergie, et à qui la ville a proposé un contrat de travail de 8 mois. Avec ce plan, Cadiz fait d’une pierre non pas deux, mais trois coups en s’attaquant au chômage dans la région, en sensibilisant aux questions énergétiques et en aidant les populations dans le besoin.


Nous félicitons Cadiz pour l’obtention de ce prix et profitons de l’occasion qui nous est donnée pour nous intéresser de plus près à un épineux problème. Plus de 50000 foyers en Europe peinent à payer leurs factures d’énergie et la précarité énergétique est depuis longtemps une priorité pour les villes. Dernièrement, plusieurs bonnes nouvelles en provenance des institutions européennes ont redonné espoir aux collectivités locales, dont la création d’un Observatoire européen de la précarité énergétique qui a pour mission d’instaurer un dialogue et de faciliter l’échange d’informations et de bonnes pratiques sur ce thème, et la récente adoption du règlement européen sur la gouvernance de l’Union de l’énergie, qui impose aux États membres de rendre des comptes dans ce domaine. Cependant, faute de disposer d’une définition juridique qui fasse consensus au sein de l’Union européenne, aucun objectif contraignant ne peut être appliqué. C’est pourquoi en mai dernier Energy Cities, avec d’autres organismes européens,a appelé les gouvernements à prendre des mesures dans ce sens.

La plupart des mesures adoptées par les gouvernements nationaux portent sur les moyens de limiter le risque pour les personnes en situation de précarité énergétique de se voir privées d’énergie et sur l’amélioration de l’efficacité énergétique. Certains vont un peu plus loin et donnent aux ménages à faibles revenus la possibilité d’accéder à des tarifs sociaux. En Flandre (Belgique), par exemple, chaque ménage peut bénéficier d’une réduction annuelle sur ses factures, calculée en fonction de la taille du foyer. En Italie, un plan national mis en place par l’Agence de l’énergie avec le soutien des municipalités permet aux ménages à faibles revenus et aux familles nombreuses de bénéficier d’une remise sur leurs factures de gaz et d’électricité. La France vient de lancer un nouveau système : au 1er janvier 2018, les tarifs sociaux ont été remplacés par des « chèques énergie » que les personnes peuvent utiliser pour payer leurs factures d’énergie, mais également pour financer des travaux d’économie d’énergie dans leur logement. S’attaquer au problème à la source semble en effet être le meilleur moyen de le régler.

Avec la vague de remunicipalisation que connaît l’Europe actuellement, les villes devraient prendre une part de plus en plus active dans la lutte contre la précarité énergétique. Et l’avènement d’une gouvernance plus démocratique de l’énergie aura des effets positifs, en donnant aux collectivités locales et aux citoyens la possibilité d’apporter leur pierre à l’édifice. Cadiz excelle dans la lutte contre la précarité énergétique, mais heureusement elle n’est pas la seule.

A Berlin, le réseau électrique est mis en vente à peu près tous les 15 ans et tout un chacun peut faire une offre d’achat et de gestion du réseau. Lors de l’appel d’offres de 2016, les citoyens ont fait pression sur la municipalité pour que la précarité énergétique fasse partie des aspects pris en compte.

La Ville de Plymouth est même allée plus loin : partant du constat que l’énergie citoyenne constituait la meilleure solution pour lutter contre la précarité énergétique, la municipalité a joué un rôle capital dans la création de Plymouth Energy Community en 2013. Ce collectif rassemble aujourd’hui 1200 individus et organisations qui œuvrent pour une transition vers un système énergétique abordable et à faibles émissions de carbone en permettant aux usagers de bénéficier de subventions pour effacer leur dette énergétique, de conseils pour choisir les meilleurs tarifs et de travaux d’isolation gratuits et subventionnés.

Garantir un accès universel à l’énergie à un juste prix est également le leitmotiv de l’entreprise sociale écossaise OurPower dont les actionnaires sont des bailleurs sociaux, des associations et des collectivités locales. OurPowerest un fournisseur d’énergie à but non lucratif : l’entreprise produit et vend sa propre énergie et tous les bénéfices sont réinvestis au service de ses clients et de la communauté. L’approche est similaire à celle prônée par la Fédération européenne des coopératives d’énergie renouvelable (REScoop) : chaque sociétaire a accès à de l’énergie renouvelable produite localement et vendue à un prix raisonnable et peut en contrôler la fourniture et la distribution.

Il reste encore beaucoup à faire pour lutter contre la précarité énergétique mais les initiatives qui existent déjà, ainsi que les récents développements de la politique énergétique européenne sont une source d’espoir ! Des villes actives et des citoyens engagés peuvent faire la différence et à terme, vaincre la précarité énergétique grâce à la richesse de leurs idées !






L'équipe

Catégories du blog
Line
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Français > BLOG

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Politique de confidentialité
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles