English
Graphic

Programmation Pluriannelle de l’Energie en France ... sans commentaire !

par Claire Roumet le 29 janvier 2019 / 475 visites

La publication de cette PPE se passe, malheureusement, de commentaire, c’est juste consternant de voir à quel point le gouvernement a décidé de ne répondre à aucune des recommandations du Débat public sur la politique énergétique. Aucune.


Pour rappel le « débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) […] s’est déroulé du 19 mars au 30 juin 2018 […] et a pris la forme de 86 rencontres publiques auxquelles ont assisté 8 000 personnes, d’un débat en ligne (47 572 visiteurs uniques, 666 questions et 571 avis), de 11 150 questionnaires renseignés, de 193 cahiers d’acteurs et d‘un G400 lors duquel 400 citoyens tirés au sort étaient invités à débattre sur les grands enjeux de la PPE ».

En relisant les conclusions du débat, je suis prise de vertige devant le gouffre entre les attentes des citoyen·ne·s et les projections. Le pire étant sans doute de revenir sur les ambitions de réduction de consommation. Alors que la transition énergétique est au cœur des revendications portées par les « Gilets jaunes » pour une plus grande justice sociale ; c’est précisément cet objectif qui permettrait de réduire la précarité qui est le premier revu à la baisse.

Avec nos partenaires des Acteurs de la transition énergétique, nous proposons que la traduction de ces "renoncements" en loi (dite "petite loi de l’énergie" qui reviendra sur les objectifs déjà fixés par la loi de la transition énergétique solidaire d’aout 2015) ; soit l’occasion de vrais débats, instruits par une commission parlementaire spéciale qui sortira l’énergie de l’ornière purement comptable et « nucléaire-compatible » pour trancher sur les questions de société qui sont au cœur de nos choix énergétiques.

La même semaine, l’Allemagne a conclu un accord sur la sortie du charbon, avec un certain nombre de renoncements, également. Notamment, en repoussant la date de sortie du charbon de 2030 à 2038, beaucoup trop loin. Pourtant, au regard de la PPE française, ce manque d’ambition fait rêver !

De plus le plan allemand se base sur le déploiement des énergies renouvelables (41% de l’électricité en 2018 quand même ; pour aller vers 100 % et 80% du mix énergétique en 2040) et ne prévoit pas d’importer de l’électricité, quand la PPE française explique ne pas pouvoir fermer ses centrales parce que les prévisions d’exportations seront multipliées par 3 d’ici 2028…chercher l’erreur.
L’Allemagne propose aussi dans son accord un calendrier clair, et la fermeture de 24 centrales dans les 3 ans.

73% des allemands sont en faveur d’une sortie du charbon plus rapide. Des chiffres similaires en France pour accélérer la transition et en ligne avec les conclusions du débat sur la PPE.

La publication de cette PPE se passe, malheureusement, de commentaire……






L'équipe

Catégories du blog
Line
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Français > BLOG

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Politique de confidentialité
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles