English
Graphic

La Commission européenne présente son "Paquet énergie d'été"

Par Miriam Eisermann, le 28 juillet 2015

Mi-juillet, la Commission européenne a présenté son "Paquet d’été" soulignant un certain nombre de priorités et de mesures destinées à encourager une croissance bas-carbone. Energy Cities vous fournit les éléments clés de cette annonce.

Quel est le message ?

Le paquet a pour but de montrer aux Etats membres et à la communauté internationale que l’Europe est déterminée à agir pour l’énergie et le climat à l’horizon 2020 et au-delà. C’est une étape importante pour réussir le projet d’Union de l’énergie.

Un signal positif

Le Vice-président de la Commission en charge de l’Union de l’énergie, Maros Sefcovic, et le commissaire en charge de l’action pour le climat, Miguel Arias Canete, reconnaissent que "la réussite de l’Union de l’énergie requiert une transformation fondamentale du système énergétique de l’Europe".

A Energy Cities, nous pensons que cela fait de la Commission européenne un allié pour réaliser ce changement profond. Ce changement devrait conduire au développement de systèmes énergétiques décentralisés adaptés aux besoins locaux et contribuant simultanément au développement durable et la réduction des émissions au niveau mondial.

Améliorations proposées par l’UE

  • Une révision de l’étiquette énergie pour plus de clarté : cela devrait permettre d’économiser assez d’énergie pour couvrir l’équivalent de la demande en énergie des pays baltes sur un an ;
  • Un nouveau "deal" pour les consommateurs d’énergie : une meilleure information, une meilleur protection et une plus grande participation aux marchés de l’énergie ;
  • Un nouveau concept du marché de l’électricité : la Commission européenne a ouvert une consultation sur un nouveau "concept du marché de l’énergie" pour correspondre à une Union européenne de l’énergie orientée vers le consommateur, approvisionnée par les renouvelables et transfrontalière.
  • Une réforme de l’ETS (Emission Trading Scheme) : les prix du carbone seront portés à 25 euros/tonne CO2 en moyenne pour la phase 4 (2021-2030).

Et le niveau local dans tout ça ?

Le réseau Energy Cities est ravi de constater que le paquet prévoie "une production d’électricité décentralisée, y compris pour l’auto-consommation, et soutient l’émergence de compagnies de services énergétiques innovants". La Commission va simplifier les procédures permettant de consommer l’énergie renouvelable de sa propre production, et par conséquent de transformer les consommateurs en "consomm’acteurs". Elle va aussi encourager les États membres à poursuivre le développement de mécanismes qui valorisent l’excès d’électricité produite par les consomm’acteurs injecté dans le réseau. "En produisant et consommant de l’électricité localement, les pertes du système peuvent être réduites", peut-on lire dans le document.

Dans ce paquet, la Commission européenne met en avant à juste titre le transfert de compétences aux acteurs locaux. A travers l’Europe, de nouvelles compagnies énergétiques municipales (Stadtwerke en allemand), des coopératives énergétiques et de nombreux projets citoyens émergent. Ceci témoigne d’une demande d’implication forte du niveau local dans le système énergétique. En mettant rapidement en œuvre un cadre législatif approprié, la Commission peut devenir un vrai soutien à cette tendance. Cela va accélérer la transition énergétique qui ne peut pas se faire sans une production et une distribution d’énergie gérées au niveau local.

Le mauvais côté

Malheureusement, les mesures proposées ne sont pas accompagnées de l’attribution claire des compétences et responsabilités qui permettraient d’atteindre les objectifs énergie-climat de l’UE. On regrette l’absence d’un cadre de gouvernance crédible avec des procédures efficaces telles que des contraintes en matière de planification et de vérification des politiques énergétiques nationales. Comme mentionné dans un document récemment publié conjointement par E3G, WWF et Client Earth, "cela renforcerait la confiance des investisseurs, la sécurité énergétique et permettrait aux citoyens de s’approprier la transition".
Par ailleurs, le désinvestissement des énergies fossiles ne fait partie du paquet. Les objectifs bas-carbone doivent aller de pair avec un adieu aux combustibles riches en carbone.

Les prochaines étapes

- septembre : Conseil des ministres de l’environnement européens (pour établir la vision de l’UE en amont de la COP21 à Paris)
- novembre : Conseil des ministres de l’énergie européens
- novembre/décembre : Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique COP21, à Paris.

[traduction Energy Cities]

  RSS Fil RSS
Members
Carte des membres
BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES :
CEDEF-Central European Development Forum Serbia | Albertville France | Union of Communities of Armenia (AM) Armenia | Agencia de Energia & Ambiente da Arrabida - Energy agency Portugal | Mariupol Ukraine
Opinions
Opinions
Evénements à venir
EU Green Week 2018
Du 21 au 25 mai

MANAGING URBAN CHANGE : sustainable city-making in a disruptive world
Du 23 au 25 mai

Webinar - Urban living labs
Mercredi 23 mai 11:30-13:00

Governance of the Energy Union - how can cities contribute to the National Energy & Climate Plans ?
Jeudi 24 mai 09:30-11:00

Hadera Energytech Conference
Mardi 29 mai

Tous les événements à venir >>
Line
Retrouvez Energy Cities sur
Line
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Newsletters > Newsletter - Energy Cities - fr > 233 - Juillet 2015

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles