English
Graphic

L’énergie citoyenne : opportunités et conflits

Par Miriam Eisermann, le 4 mai 2016

Une révolution est en marche : dans toute l’Europe, le marché de l’énergie est bousculé par des individus, des associations et des entrepreneurs qui ne veulent plus être de simples consommateurs. Cette nouvelle « énergie citoyenne » réclame plus de pouvoirs et inquiète les grandes entreprises énergétiques qui se sentent menacer dans leur statut de monopole.

Cette nouvelle gouvernance de l’énergie vient avec des nouvelles chances aussi bien que des conflits d’intérêt. C’est justement pour les identifier et trouver les moyens d’y répondre de manière constructive qu’un débat a été organisée par Energy Cities et ICLEI Europe à l’occasion de la 8ème conférence européenne des villes durables la semaine dernière à Bilbao, en Espagne.

Messages-clé du débat à Bilbao

L’énergie citoyenne est un élément essentiel de la transition énergétique en Europe. Elle offre également de nombreux avantages au niveau local : création de valeur, distribution de richesse, renforcement du lien social et plus grande résilience. Quatre messages clés ont été envoyés à Bilbao en direction des décideurs locaux, nationaux et européens :

  • Il y a une nécessité impérieuse de définir des cadres, tant à l’échelle nationale qu’européenne, afin de favoriser le développement de l’énergie citoyenne (accès au réseau, dégrèvement fiscal, autoconsommation gratuite, etc.).
  • Des objectifs nationaux pour les énergies renouvelables et locales permettrait de faire bouger le curseur et d’augmenter le nombre de « prosommateurs ».
  • Des processus de participation sincères et un dialogue entre collectivité locale et acteurs locaux qui se prolonge au-delà du mandat électif sont nécessaires pour réussir les transformations énergétiques.
  • Les partenariats public-privé – s’ils sont équitables – peuvent aider grandement au développement de l’énergie citoyenne.

Par qui cette énergie citoyenne est-elle portée ?

La séance du 27 avril, animée par Peter Ulrich de ICLEI Europe, a été ouverte par Timothy Moss de l’Université Humboldt de Berlin. L’expert britannique de IRI-THESYS - Integrative Research Institute on Transformations of Human-Environment Systems – a présenté l’état de la recherche en la matière. Il a rappelé que les définitions d’ « énergie citoyenne », ou « énergie partagée », sont floues (il n’existe toujours pas de définition officielle européenne de ces termes) et peuvent être catégorisées selon des échelles glissantes, en fonction du contexte.

Réinventer la gouvernance locale

En tant que panéliste bénéficiant d’une vision réellement européenne de la transition énergétique, notre collègue Miriam Eisermann a insisté sur la nécessité pour les collectivités locales de prendre une part active dans les projets d’énergie citoyenne. Citant des exemples de notre réseau et se basant sur nos récentes recherches dans ce domaine, Miriam a illustré les différents degrés d’implication des villes, du simple rôle de facilitateur à celui de partenaire fortement impliqué dans le projet (exemple de Plymouth Community Energy). Les municipalités doivent considérer ces citoyens comme de nouveaux partenaires dans la réalisation des objectifs énergétiques et climatiques, et non comme des concurrents qui menacent le statu quo. Ces conflits peuvent être minimisés grâce à une participation et un dialogue sincères, impliquant l’ensemble des acteurs locaux dès le début du processus de planification énergétique et se prolongeant, idéalement, au-delà du mandat électif. Dans ce sens, le processus de planification délibérative introduit par Utrecht en 2015 (link with base de BP) est un modèle à suivre pour d’autres collectivités.

Une expérience pratique de la mise en œuvre locale des projets d’énergie citoyenne et renouvelable a été apportée par Jaruslav Klusak de Litomerice (République Tchèque), membre d’Energy Cities depuis 2014 et Albert Vendrell de la Province de Barcelone. Afin d‘inciter les citoyens tchèques à sortir de leur zone de confort en cessant d’être des consommateurs passifs, Litomerice a lancé un programme d’aides pour l’installation de panneaux solaires thermiques. Des incitations financières ont également été instaurées afin d’encourager les habitants à renoncer au chauffage au charbon, non durable. L’expert de Conseil Provincial de Barcelone a quant à lui décrit le programme d’investissement mis en place pour le photovoltaïque dans sa région. Celle-ci ayant été confrontée à un changement soudain et inattendu de la législation nationale (abandon des tarifs de rachat), il a insisté sur l’importance d’une législation nationale stable permettant des investissements et une planification sur le long terme.

Les militants citoyens étaient représentés par Anne Schiffer, de l’association Friends of the Earth Scotland (Ecosse). La responsable de campagne allemande a témoigné des approches particulièrement inspirantes de groupes de citoyens, qui bénéficient d’une législation favorable au Royaume-Uni. Avec un objectif national de 500 MWh de production d’énergie citoyenne et locale d’ici 2020 (déjà atteint en 2015), ce pays est un véritable précurseur qui pourrait bien faire des émules.

Dans le cadre de notre agenda politique des « 3 D », Energy Cities s’associera avec des ONG afin de demander un renforcement de la démocratie de l’énergie aux niveaux européen et national : si le paysage énergétique connaît une telle mutation, ce n’est pas simplement pour promouvoir les énergies vertes. Notre réseau veut s’assurer que la transition énergétique permettra de faire émerger de nouveaux processus démocratiques et réveillera l’intérêt des citoyens pour la société et la politique. Nous aurons l’opportunité de défendre ce point de vue lors de la prochaine table ronde organisée par la Conseil économique et social européen le 17 mai à Bruxelles.
N’hésitez pas à nous faire part de vos idées en amont !
Contactez Miriam Eisermann.

Credits photo : shutterstock.com | italianestro

  RSS Fil RSS
Members
Carte des membres
BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES :
Union of Communities of Armenia (AM) Armenia | Agencia de Energia & Ambiente da Arrabida - Energy agency Portugal | Mariupol Ukraine | Cities Northern Netherlands (NL) Belgium | Lisboa E-Nova - Lisbon Energy and Environment Agency Portugal
Opinions
Opinions
Evénements à venir
EU Covenant of Mayors Ceremony
Jeudi 22 février

Webinar - Home renovation in Europe : The User Perspective
Mardi 27 février 11:00-12:30

Covenant of Mayors workshop at the Urban Future Global Conference - Unlocking the energy and climate transition in cities : What role for leadership ?
Mercredi 28 février 11:00-12:30

Rencontres nationales de la participation
Du 6 au 8 mars

Social Fairness and Civil Society Participation in Europe’s Energy Transition
Mercredi 7 mars

Tous les événements à venir >>
Line
Retrouvez Energy Cities sur
Line
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Newsletters > Newsletter - Energy Cities - fr > 240 - mai 2016

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles