English
Graphic

L'économie de fonctionnalité : mieux utiliser et partager ce qui existe

par Floriane Bernardot le 12 novembre 2013 / 907 visites

Est-il indispensable de posséder une voiture que l’on utilise 2 à 5% du temps plutôt que de louer son usage où et quand on en a besoin ? Est-il judicieux de se déplacer « en solo » quand on peut co-voiturer ?


Est-il impératif d’acquérir un vélo plutôt que d’utiliser le service mis à disposition dans ma ville ? Est-il nécessaire de construire de nouveaux bâtiments et équipements publics quand ceux existants sont sous-utilisés ?

Il y a un paradoxe. Nous avons des besoins de mobilité ou d’espace. Nous y répondons par la possession d’un véhicule ou la construction d’un nouvel équipement public. Les avantages sont connus : en possédant, la disponibilité de l’usage nous est garantie. Mais les inconvénients ont commencé à dépasser les avantages dans plusieurs domaines, aux plans individuel et collectif : posséder une voiture en ville est devenu un tracas et une source de dépense considérable, en investissement et en fonctionnement ; les consommations d’énergie et de matières premières sont disproportionnées par rapport aux usages rendus.

La Proposition d’Energy Cities*

Mieux utiliser et partager ce qui existe plutôt que posséder davantage.

Faire plus avec ce qui existe, c’est donner priorité à l’usage plutôt qu’à la possession. On appelle cela l’économie de la fonctionnalité, qui consiste à remplacer la consommation de biens (tels que l’énergie) par l’intelligence de leur utilisation : optimiser l’utilisation du patrimoine public bâti existant plutôt que construire davantage ; anticiper et faciliter les changements émergents de modes de vie des citoyens, grâce au covoiturage, à l’auto ou au vélo-partage ou encore au jardin collectif ; favoriser la mutualisation et l’échange de biens et de services entre les habitants.

Ces territoires qui montrent le chemin...

Fribourg-en-Brisgau, Allemagne
220 000 habitants

Deux lieux de culte ? Non, un lieu, deux cultes !

Au cœur du nouveau quartier de Rieselfeld, une seule église accueille la communauté catholique, la communauté protestante et des célébrations œcuméniques. Grâce à une structure modulaire, qui permet notamment de déplacer des cloisons selon les usages, le bâtiment combine ainsi une église et un temple. Lire la suite et découvrir d’autres exemples !

*Extrait des 30 Propositions d’Energy Cities pour la transition énergétique des territoires" - www.energy-cities.eu/30propositions

© image : Peers






  RSS Fil RSS
L'équipe

Our articles - Imagine - Transition énergétique
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities > Français > BLOG

A PROPOS
L'association
Conseil d'Admin.
Les membres
L'équipe
Stages
Venir nous voir
POSITIONS
ADHERER
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
ACTIONS
Initiatives & Campagnes
Projets
Projets terminés
Ateliers
Webinaires
Rendez-vous Annuel
Voyages d'étude
RESSOURCES
Transition énergétique
Bonnes pratiques de villes
Publications
Vidéos et photos
Bibliothèques en ligne
Annuaire de liens
EC INFO magazine
Newsletter
BLOG
Nouvelle rubrique
MEDIAS
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles