English
Graphic

L'Allemagne se dote d'une commission Climat

par Tatjana Veith le 26 mars 2019 / 373 visites

Le climat est-il désormais une priorité politique absolue ou la coalition gouvernementale souhaite-t-elle donner la priorité à son climat interne ?


Berlin, le jeudi 14 mars 2019. La coalition gouvernementale en Allemagne s’est réunie pour préparer une feuille de route contraignante afin de remplir ses objectifs pour le climat d’ici 2030. Pour rappel, les objectifs de 2020 ne seront pas atteints et plusieurs études montrent que les objectifs de 2030 sont également voués à l’échec, malgré un abandon du charbon d’ici 2038, si les objectifs en matière d’énergies solaire et éolienne ne sont pas fortement revus à la hausse.

La création d’un comité pour le climat montre que le gouvernement tout entier doit travailler à la protection du climat, en dépit des différends qui opposent les partis. Le sujet relève désormais de son propre cabinet, au plus haut niveau, montrant, espérons-le, qu’il est pris au sérieux.

Afin de remplir ses objectifs pour 2030, le gouvernement allemand doit parvenir à un accord sur une nouvelle loi pour la protection du climat cette année. Le projet de loi actuel relèguerait la responsabilité de la protection du climat aux ministères individuellement, ce qui crée des tensions depuis plusieurs semaines, les exigences de réduction d’émission étant considérées comme trop radicales.
Avec cette loi, la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze (SPD), entend réguler la façon dont chaque secteur (tels les transports, l’industrie, le bâtiment ou encore l’agriculture) doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre chaque année, pour que l’Allemagne soit en mesure de remplir ses objectifs d’ici 2030 pour la protection du climat tout en satisfaisant la règlementation européenne. En l’état, chaque ministère devrait apporter des mesure concrètes pour son domaine respectif.

Le projet rencontre des résistances, principalement de la part du ministre des Transports, Andreas Scheuer (CDU). Ce dernier critique les objectifs, les qualifiant d’ « éco-économie ». La CDU et la CSU sont contre des objectifs annuels rigides de réduction des émissions pour chaque ministère. Ainsi, dans le cadre des transports, on avance l’argument d’une certaine souplesse nécessaire aux « grandes innovations ». Des discussions au plus haut niveau sur la règlementation entre l’industrie automobile et le gouvernement sont prévues afin de préparer l’avenir de l’industrie automobile allemande.

La composition du comité est pensée pour que le climat devienne une préoccupation partagée par tous les ministères compétents, soit les ministères de l’Environnement, des Transports, du Bâtiment, de l’Économie et des Finances. Cependant, rien de concret en termes de méthodes de travail ou de compétences n’a été décidé. Si le comité, soumis au bon vouloir de la puissante industrie automobile, retarde la loi, urgente, pour la protection du climat, il risque de devenir un simple groupe de discussion qui mettra en danger les Allemands, les Européens et la planète tout entière.

©photo : Jonas Tebbe, unsplash






L'équipe

Catégories du blog
Line
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Français > BLOG

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Politique de confidentialité
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles