English
Graphic

Energy Cities présente un bilan local, plus positif de l'Union de l'énergie

Par Floriane Cappelletti, le 1er février 2017

L’Union de l’énergie devrait être une opportunité pour accélérer la transition énergétique et définir un nouvel ensemble de rôles, de droits et de responsabilités pour ces nouveaux acteurs qui en sont à l’avant-garde.
A la place, le projet se concentre principalement sur la création d’un immense super-réseau de marchés énergétiques interconnectés, forçant la quasi-totalité des projets d’énergie renouvelable à se plier aux mêmes règles de concurrence.

Alors que c’est aujourd’hui que le Commissaire en charge partage son bilan de l’Union de l’énergie, Energy Cities a décidé d’en fournir une version alternative, qui montre la progression de la transition énergétique au niveau local à travers les cinq piliers de l’Union de l’énergie : décarbonisation, efficacité énergétique, marché intérieur, sécurité énergétique et recherche et innovation. Pour chacun de ces piliers, nous formulons des recommandations pour améliorer la réglementation en matière de concurrence et d’énergie afin de maintenir cet élan.

#1 La décarbonisation requiert un plan digne de ce nom pour sortir des énergies fossiles et fissiles

Les villes sont les actrices principales de l’économie post-carbone. Beaucoup d’entre elles s’engagent à développer des stratégies sans énergies fossiles ou "climatiquement neutres" ; d’autres adoptent des plans de désinvestissements ambitieux. Pour avancer ensemble, ces efforts en matière de décarbonisation exigent le soutien du niveau européen, avec des incitations à diriger les financements ou revenus générés par le système d’échange de quotas d’émission vers des projets de développement durable qui possèdent le potentiel pour rapprocher l’Europe de ses objectifs climatiques.

#2 La sécurité énergétique exige une vrai stratégie de diversification (des secteurs et des acteurs)

De légers changements dans les fournisseurs d’énergie pour faire face aux secousses géopolitiques n’est pas la façon la plus sûre de garantir la sécurité de l’approvisionnement. Se reposer de manière excessive sur les réserves de capacité des centrales électriques centralisées (solution encore plébiscitée par de nombreux États membres) semble également une solution passéiste dans un système énergétique porté par des technologies de plus en plus flexibles, distribuées et décentralisées. Au niveau local, les villes font preuve d’une réelle diversification, non seulement en changeant de fournisseur mais aussi en travaillant de manière transversale : elles utilisent la chaleur comme source d’énergie ou moyen de stockage, et optimisent les flux qui circulent sur leurs territoires. Pour poursuivre sur cette voie, elles ont toutefois besoin d’être soutenues par un marché intérieur qui décourage la surcapacité au lieu d’en faire la promotion, qui laisse la place aux pratiques innovantes pour combiner les différents réseaux locaux et augmenter la flexibilité du système.

#3 Les nouvelles réalités du marché appellent à redistribuer les responsabilités

Passer à un système énergétique "entièrement intégré" exige de consolider la position de nouveaux venus comme les compagnies et coopératives locales. De plus en plus de villes créent leurs propres compagnies énergétiques et soutiennent les citoyens qui luttent pour devenir producteurs d’énergie. Les règles du marché intérieur devraient faciliter leur participation légitime.

#4 Les efforts en matière d’efficacité énergétique devraient reposer sur une logique systémique

Améliorer l’efficacité énergétique va bien plus loin que réduire la consommation finale. Cela suppose de planifier intelligemment le développement d’un quartier, d’une ville, ou d’un territoire plus vaste. Pour le moment, la réglementation européenne constitue un obstacle à cette approche intégrée en favorisant les solutions individuelles qui peuvent être contre-productives.

#5 Les efforts en matière de recherche et d’innovation devraient soutenir des visions pour une transition à l’horizon 2050

Les efforts en matière de recherche et d’innovation à travers l’Europe devraient aider les villes à tester des kits de transition innovants, en mettant l’accent sur l’innovation sociale et l’expérimentation de nouvelles prartiques.

D’autres suggestions ?

>> Local State of the Energy Union (Bilan local de l’Union de l’énergie), par Energy Cities

Members
Carte des membres
BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES :
Sustainable City Network (GR) Greece | CEDEF-Central European Development Forum (RS) Serbia | Albertville France | Union of Communities of Armenia (AM) Armenia | Agencia de Energia & Ambiente da Arrabida - Energy agency Portugal
Opinions
Opinions
Evénements à venir
Rencontres des villes du transport gratuit - Cities Meeting on Free Public Transport
Du 3 au 4 septembre

Behave 2018 conference
Du 5 au 7 septembre

Conférence sur les territoires pionniers de la transition énergétique en France et en Allemagne
Du 5 au 6 septembre

"Dealing with the past & Planning for the future - turning urban brownfields into possibilities" Baltic Urban Lab final conference
Du 6 au 7 septembre

URBACT City Festival
Du 13 au 14 septembre

Tous les événements à venir >>
Line
Retrouvez Energy Cities sur
Line
-->
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Newsletters > Newsletter - Energy Cities - fr > 247 - février 2017

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Politique de confidentialité
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles